Driving
Hotel Rooms
Dusk
Les Maisons
In Progress

hotel rooms

Ici la question de la durée est essentielle. Durée induite par l’effet de bougé, durée construite par les diptyques et les triptyques, durée au contraire volontairement niée par l’accrochage : photographiées dans le monde entier, ces chambres d’hôtel se juxtaposent à l’infini semblant ne former qu’un seul espace, et les prises de vue, bien qu’étalées sur une période de près de trois ans, proposent une continuité temporelle singulière. L’effet labyrinthique et répétitif obtenu renforce ainsi la désincarnation du sujet qu’impose le bougé.

En réservant ces prises de vue exclusivement aux hôtels dans lesquels je me trouvais pour raison professionnelle, j’ai voulu aussi - ce sont des autoportraits après tout - faire percevoir ce qu’ils ont d’aliénant et comme on s’y perd.

 

Sélection de neuf simples photographies numériques couleur:

 



Sélection de six doubles photographies numériques couleur:

 
  


Sélection de quatre triples photographies numériques couleur: